fbpx
15 août, 2017

Réaliser facilement un Pecha Kucha : outils gratuits et astuces

  • Storytelling

Le Pecha Kucha (ペチャクチャの) tire son nom d'un terme japonais qui signifie "bavardage",  ou "son de la conversation". C'est un format de présentation orale avec un support de 20 diapositives se succédant toutes les 20 secondes. La durée totale de la présentation est donc de 6 minutes et 40 secondes. Pas une de plus!

Ce format de présentation se popularise depuis le début des années 2000. Deux architectes expatriés à Tokyo se sont ligués contre les interminables Powerpoint dont on les affligeait. C'est ainsi que le Pecha Kucha devient une alternative aux présentations professionnelles sous forme de diaporamas. Ce format requiert de l'éloquence, de la fluidité et de la concision de la part de l'orateur.

Comment réaliser facilement un Pecha Kucha?

Première étape : délimiter le territoire de sa présentation

Le plus gros défi dans la réalisation d'un Pecha Kucha est le choix de ces idées clés et la structuration de celles-ci. Quand je forme au Pecha Kucha, je distribue aux participants 20 post-it. Je leur demande sur chacun d'entre eux d'y inscrire les idées clés de leur présentation. Il s'agit de ne pas surcharger les post-it. Une seule idée par post-it. Si l'on retrouve plusieurs idées sur un petit papier, on doit les scinder.

Cette première étape révèle déjà la difficulté de délimiter le territoire de sa présentation. En général, les orateurs veulent trop en dire. Cette surcharge d'informations nuit au format et nuit à la mémorisation des infos essentielles.

pecha kucha bien choisir ses idées clés - article de blog par cygnum.be

Seconde étape: organiser ses idées clés

Une fois les idées retenues, il faut les organiser. Ce n'est pas si simple... La succession des idées clés doit suivre un ordre logique et cohérent. Il faut se mettre à la place de l'audience. Comprendra-t-elle mon message? Est-ce que je lui donne les infos dont elle a besoin dans le bon ordre? Aussi, à cette phase, il est bienvenu d'y appliquer quelques techniques de storytelling:

  • mettre en scène son héros. Le héros de sa présentation est un personnage que l'on va faire évoluer. L'audience pourra facilement s'y projeter. Il a des traits de caractères bien à lui. Des forces, mais aussi des faiblesses pour susciter l'empathie.
  • user de rebondissements. Notre héros va être confronté à des obstacles. Il va rencontrer des aides (appelés aussi "adjuvants"). Les péripéties de notre héros vont aider à capter l'attention du public. Même si ce format ne dure qu'un peu plus de 6 minutes, il est souvent difficile de tenir son auditoire en haleine du début jusqu'à la fin.
  • faire appel aux émotions. Susciter l'émotion chez votre auditoire n'est pas évident. Pourtant, c'est l'ingrédient indispensable pour réussir sa présentation. J'entends par réussir laisser une impression durable dans l'esprit de votre audience.
  • bien choisir sa chute. Soigner la conclusion d'une présentation est crucial. Il y a de nombreuses façons de conclure une présentation. Citons-en 5:
    • L'appel à l'action par exemple. Il s'agit de lancer une invitation à agir (se lever, signer une pétition, s'inscrire à un évènement, etc.).
    • La question. Laisser l'auditoire sur une question de réflexion peut aussi être une conclusion efficace. Tout dépend du contexte biensûr.
    • La projection.  Inviter son auditoire à se projeter sur une situation souhaitée. En somme, c'est une invitation à imaginer. Ici, l'élément indispensable est l'illustration (photo, dessin, peinture, etc.). Notons que la vidéo n'est pas souhaitée dans le format Pecha Kucha.
    • L'anecdote. Terminer son discours par une histoire personnelle et mémorable vous assure de laisser une trace dans la mémoire de votre auditoire.
    • Le rire. Faites-les rire. Le trait d'humour en conclusion est une excellente façon d’influencer positivement le souvenir que votre public va garder de vous. La difficulté ici est de ne pas se rater dans l'humour choisi face à son public.

pecha kucha - bien choisir ses illustrations - article de blog par cygnum.be

Troisième étape: bien illustrer ses idées clés

Rappelons-le, le format Pecha Kucha tient simplement à la succession de 20 diapositives de 20 secondes chacune. Que trouve-t-on sur ces diapositives? Très peu de texte, voire pas du tout. Si on se réfère à des Pecha Kucha populaires, on remarquera la sobriété et l'harmonie des visuels choisis. Leur point commun? Une charte graphique cohérente du début jusqu'à la fin. Des visuels forts qui accrochent le regard. Les effets d'animation et les vidéos ne sont pas souhaités.

Quatrième et dernière étape : travailler son oral

Même si vous connaissez bien votre sujet, prendre la parole pendant plus de 6 minutes avec un changement de slide toutes les 20 secondes demande une préparation minutieuse. Il s'agit d'avoir un texte bien synchronisé avec sa présentation. Mais aussi, souvenez-vous que l'origine du terme Pecha Kucha fait référence au son de la conversation. Cela implique de la fluidité et un ton naturel. Seule une bonne préparation peut vous accorder un oral fluide et synchronisé à votre diaporama.

A ce stade-ci, vous connaissez l'essentiel pour démarrer dans la création de Pecha Kucha. Votre second sera meilleur que votre premier. Et le troisième, encore mieux. C'est donc la pratique qui fera de vous un orateur efficace sur ce format!

Quels outils gratuits pour mettre en forme un Pecha Kucha?

  • Swipe. La version gratuite de Swipe vous permet de créer 5 présentations et d'y ajouter des collaborateurs. La fonctionnalité export en PDF est comprise. Avantage: vous pouvez rendre votre contenu privé.
  • Zoho Show. C'est un outil gratuit en ligne qui permet de créer des présentations.
  • Emaze. De par son utilisation intuitive et sa facilité de prise en mains, c'est l'outil gratuit que je préconise. Relié à des banques gratuites d'images, vous pouvez sélectionner rapidement des visuels. Sa version gratuite ne vous permettra cependant pas de privatiser vos présentations.

Je ne vous laisserai pas sans vous donner quelques exemples de Pecha Kucha efficaces.

  1. Celui-ci retrace le changement de carrière d'Anthony Atkinson. De professeur, il devient un illustrateur publié. Son récit ne manque pas d'humour ni d'ingrédients bien choisis du storytelling.
  2. Gary Cheng retrace ici les innombrables réaménagements de son appartements de 32 mètres carrés à Hong Kong. Je vous invite à examiner le choix des visuels qui est un parti pris. Aussi, vous noterez que l'orateur, partisan de l'improvisation, trouve parfois bien longues les 20 secondes dédiées à une dia.
  3. Ben Oblas nous explique ici comment il est devenu un autodidacte polyvalent en surfant sur youtube, notamment.  Un récit plein d'humour et d'anecdotes personnelles. Ici, les 6min40 passent très vite!

[dt_button link="https://www.cygnum.be/formation-pecha-kucha/" target_blank="false" button_alignment="default" animation="fadeIn" size="medium" style="default" bg_color_style="default" bg_hover_color_style="default" text_color_style="default" text_hover_color_style="default" icon="fa fa-chevron-circle-right" icon_align="left"]Voir notre formation Pecha Kucha[/dt_button]

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pecha_Kucha

http://www.pechakucha.org

 

 

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéresser

  • Storytelling
  • Storytelling
  • Stratégie
  • Réseaux sociaux
  • SEO et SEA
  • Storytelling

Recevoir des conseils

Je laisse mon email pour recevoir gratuitement des conseils stratégiques de la part de CYGNUM

Ressources

Catalogue formations
Contact

Téléphone:

+32 478 62 08 41

Coordonnées de l’entreprise : 

BE0727734679