fbpx
7 octobre, 2016

L’enjeu du “big data” est-il réservé aux grandes entreprises?

  • Mix and Match

Cette semaine, toute l'actualité des entreprises en Wallonie tournait autour de la problématique de la transformation numérique et de la gestion de ses données digitales (data ou big data?). Hier, Digital Wallonia diffusait son baromètre de la maturité numérique des entreprises wallonnes. Rappelons que 2016 est la première année de la mise en œuvre de la stratégie Digital Wallonia du gouvernement wallon qui souhaite aider à l'accélération de la numérisation des entreprises en Wallonie pour assurer leur compétitivité. Pour entamer les débats l'Agence Numérique propose ici d'objectiver un score basé sur différents facteurs contribuant à la transformation numérique.

Comment se positionnent les entreprises wallonnes par rapport à la digitalisation?

D'emblée le constat est sans appel: il y a du travail! Les thèmes qui sont évalués : l'organisation du travail, l'infrastructure IT, les flux d'information, la vente et le service aux clients. Quelques constats chiffrés:

Quid de la digitalisation des infrastructures?

  • 40% des entreprises disposent d'un site web (moins de la moitié!) avec un retard net constaté dans les secteurs de la santé (17%) et de l'agriculture (20%)
  • 15% des sites sont adaptés au surf mobile (dits responsive)

Quid de la digitalisation de l'organisation du travail?

  • 19% des entreprises wallonnes permettent le télétravail. Les causes ? Une culture managériale encore associée au contrôle et à la présence.
  • 41% des entreprises mettent à disposition de certains collaborateurs des ordinateurs portables, 43% des smartphones, et 25% des tablettes.
  • l'intranet collaboratif (11%) et la messagerie instantanée interne (9%) restent marginaux.

Quid de la digitalisation des flux d'information?

Si l'utilisation d'internet pour des usages simples se généralise, son utilisation pour des fonctionnalités avancées reste peu automatisée et intégrée à la stratégie d’entreprise.

  • utilisation de la visioconférence : 14%
  • archivage des données : 37%
  • e-business : 12%
  • utilisation de CRM : 18%, et d'ERP : 13%
  • si 47% envoient des factures de façon électronique, seulement 8% utilisent des e-factures (le reste considérant l'envoi de facture par e-mail comme électroniques).

Quid de la digitalisation de la vente et du service client?

  • si une 1 entreprise sur 2 a effectué un achat en ligne en 2015, on parle en majorité de commandes effectuées ou reçues par e-mail
  • parmi les 18% d'entreprises utilisant un CRM, seulement 8% envoient des newsletter à leurs clients
  • 43% des vendeurs ne font aucun suivi des performances de leur site site e-commerce
  • parmi les 85% des entreprises wallonnes qui ne vendent pas en ligne, 63% ne le font pas par absence de volonté d’augmenter leur visibilité

Ce baromètre de la maturité numérique des entreprises wallonnes lie directement la taille de l'entreprise à l'utilisation du digital dans ses processus organisationnels et de communication. La taille des entreprises à une incidence positive sur le taux de digitalisation. Ce taux peut passer du simple au double si on distingue les TPE des grandes entreprises.

Pour autant, si les grandes entreprises sont favorisées pour l'intégration du digital dans leur stratégie commerciale, est-ce que les TPE/PME doivent écarter cet enjeu?

maturité numérique des entreprises wallonnes 2016 par CYGNUM.BE

 

Même si les entreprises de grandes tailles sont davantage exposées à l'urgence de traiter et d'automatiser leurs données digitales, les petites entreprises ne devraient pas pour autant négliger les bénéfices de collecter, analyser et automatiser leurs données digitales.

Si on considère les enjeux économiques en question, les TPE et PME devraient intégrer dès aujourd'hui la digitalisation de leur stratégie. Pourquoi? Voici quatre arguments clés :

  • replacer le client au centre de votre stratégie. Le consommateur est toujours plus connecté. Ses attentes s'alignent à son usage du mobile et de la connectivité. Afin de ne pas creuser davantage le fossé avec son public, l'entreprise se doit s'aligner sur les modes de communication du client.
  • faire face à la concurrence. L'ouverture des flux d'information et la globalisation du territoire économique intensifie la concurrence. La recherche de fournisseurs et la comparaison d'offres de prix est de plus en plus facilitée. Cette transparence est un avantage essentiel pour le consommateur, mais aussi, une pression supplémentaire pour l'entreprise. La veille concurrentielle doit être intégrée aux considérations des chefs d'entreprise pour ajuster ajuster leur proposition à l'évolution du marché.
  • gagner en réactivité. Un bon suivi des indicateurs clés utiles de son activité économique influence positivement la réactivité des entreprises. Prendre les bonnes décisions au bon moment est crucial pour sa stratégie. Cela nécessite une mise en place maîtrisée de ses tableaux de bord. L'analyse des données et l'ajustement de ses actions de vente / marketing est un processus continu pour rester compétitif.
  • automatiser ses processus pour maîtriser ses coûts. Le manque d'automatisation des processus de travail est une faiblesse mise en avant par le rapport de l'AdN. Considérant que la maîtrise des coûts est essentiel pour sa compétitivité, l'automatisation devrait être prioritaire pour les entreprises. Pour exemple, le gain potentiel lié au passage à l’e-facture est estimé à 3,4 milliards d’euros par an par le Secrétaire d’Etat à la simplification administrative du Gouvernement fédéral.

De nombreux outils gratuits existent et sont à disposition pour récolter, structurer, traiter, et analyser les données issues de son activité digitale. Considérons Google Analytics pour le traitement de ses statistiques web, Mailchimp pour l'envoi d'e-mailing, Google Trends pour surveiller les tendances de recherches, ...

En conclusion, les entreprises wallonnes ont besoin d'accompagnement pour soutenir leur digitalisation. Technofutur, « centre de compétence » wallon spécialisé dans les TIC, l'a bien compris et annonçait cette semaine la mise en place d'une Data Academy. Une offre de formations prenant en compte les besoins des acteurs économiques et se centrant autour de la gestion de données "data" et de "big data". Parmi les métiers d'avenir liés à la gestion des données, le pôle de formations a retenu ceux de Chief Data Officer, Data Analyst, Data Scientist, et BI Consultant. 

Et vous, comment évaluez-vous la maturité numérique de votre entreprise?

Certains sites - comment celui de Transformation Numérique - proposent un test en ligne. Mesurez en moins de 15 min la maturité numérique de votre entreprise : faire le test! 

Si vous souhaitez discutez avec nous de vos résultats et des actions prioritaires à mettre en place, n'hésitez pas à nous contacter!

[dt_button link="mailto:hello@cygnum.be" target_blank="false" button_alignment="default" animation="fadeIn" size="medium" style="default" bg_color_style="default" bg_hover_color_style="default" text_color_style="default" text_hover_color_style="default" icon="fa fa-chevron-circle-right" icon_align="left"]Je souhaite être contacté pour un audit digital[/dt_button]


Lire le rapport complet Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises wallonnes par Digital Wallonia.
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Ces articles peuvent vous intéresser

  • Mix and Match

Recevoir des conseils

Je laisse mon email pour recevoir gratuitement des conseils stratégiques de la part de CYGNUM

Ressources

Catalogue formations
Contact

Téléphone:

+32 478 62 08 41

Coordonnées de l’entreprise : 

BE0727734679